Une traduction ?



Accès réservé

Home Actualités Actualités françaises AG du 16 novembre 2010 : Il y a un "tigre" dans le moteur

 

Assemblée générale du 16 novembre 2010

EID Rhône-Alpes, Chindrieux (Savoie)

Remise du témoin par Christian Jean au nouveau président Denis Vernay, avec Geneviève Chanteur (vice-pdte CG Martinique) et Patrice Clet (vice-pdt CG Guyane).

 

Il y a un tigre dans le moteur

Après neuf mois que l’assemblée générale de l’ADEGE (Agence nationale pour la démoustication) s’est réunie à Cayenne, en Guyane, en même temps qu’a été formalisé le démarrage du projet « IMCM » dans le cadre du programme européen LIFE+, il était nécessaire de procéder à un point d’étape, en cette fin 2010, dans les deux registres (LIFE+ et ADEGE), ce qui a été fait lundi 15 et mardi 16 novembre derniers, à l’EID Rhône-Alpes, à Chindrieux (Savoie).

Présidence tournante

Côté ADEGE, conformément à ce qui avait été envisagé en Guyane, le relais de la présidence a été passé de Christian Jean (EID-Med) à Denis Vernay, président de l’EID Rhône-Alpes, pour l’année 2011. Le bureau a été légèrement modifié, Christian Jean assurant la trésorerie, Geneviève Chanteur, vice-présidente du CG de la Martinique, le secrétariat, Norbert Barbarit, président de l’EID Atlantique, et Albéric Benth, vice-président du CG de la Guyane, étant vice-présidents.

R & D

Après que le conseil scientifique de l’ADEGE a été définitivement validé (voir encadré), une synthèse a été présentée par André Yebakima (CG Martinique) des échanges produits au sein du groupe de travail « Insecticides LAV », mis en place par la nouvelle Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES). Une dizaine de spécialistes, dont Christophe Lagneau (EID-Med) et André Yebakima, des représentants du milieu de la recherche et du ministère de la Santé ont planché au cours de deux réunions (une troisième est programmée le 14 décembre) sur quatre points : la revue des substances actives en cours d’évaluation dans le cadre des directives européennes, la veille de ce qui se passe dans ce domaine dans le monde, l’identification de produits utilisés pour l’agriculture et qui pourraient avoir des applications pour la LAV, le suivi de la recherche de nouvelles molécules.

Élargir la palette

L’objectif est de faire connaître au ministère de la Santé les substances, existantes ou nouvelles, qui pourraient être retenues pour la LAV et donc, plus généralement, pour la démoustication. A charge pour l’Etat de convaincre les industriels de les soutenir pour ces applications, dans le cadre des procédures européennes d’homologation, voire, si besoin, de se substituer à eux, en engageant directement les financements nécessaires. La perspective de réunions auprès des instances européennes a été à nouveau évoquée. Mais à ce stade des discussions, particulièrement au sein du groupe de travail de l’ANSES, la balle est dans le camp des états membres. Des échanges au niveau communautaire seraient sans doute intéressants mais sans objet applicatif immédiat. Il a donc été décidé d’attendre la position du Ministère, à l’issue des recommandations que sera amenée à faire l’ANSES.

Résolution financière

Le volet Aedes albopictus a été largement développé, en termes de bilans, tant dans les DOM (épidémies de dengue aux Antilles et en Guyane) qu’en métropole (situation dans le sud-est et en Corse). Le principe d’une résolution a été arrêté, à l’intention du gouvernement, consistant à remettre sur la table la charge financière de la lute anti-vecteur (LAV). Depuis 2004, celle-ci a été transférée par la loi de l’Etat aux Conseils généraux, alors que la commande reste de la responsabilité de l’Etat. Objectif : que ce dernier s’investisse financièrement. On y reviendra.

 

Le CST de l’ADEGE est validé

Ce conseil scientifique et technique, constitué à partir des propositions de son président, Pierre Guillet, sera également dédié au projet « IMCM », dans le cadre du programme européen LIFE+. Il devrait être formellement installé au cours du premier trimestre de 2011, à l’occasion de la prochaine réunion du comité de pilotage du projet européen.

Dr Pierre Guillet, président, entomologiste médical, directeur de recherche émérite de l'IRD (Institut de re-cherche pour le développement), expert OMS (Organisation mondiale de la santé).

Dr Pierre Carnevale, président délégué, entomologiste médical, directeur de recherche émérite de l'IRD, expert OMS.

Pr Jean-Antoine Rioux, président du CST de l’EID-Med, professeur honoraire à la Faculté de médecine de Montpellier.

Pr Michel Marjolet, président du CST de l’EID Atlantique, professeur à la Faculté de médecine de Nantes.

Dr Stéphane de la Roque, vétérinaire, parasitologue, FAO (Food and Agriculture Organization of the United Nations), Rome.

M. Serge Domi, sociologue, Martinique.

Dr Hervé Zeller, virologue, ECDC (European Center for Disease Prevention and Control), Stockholm.

Dr Fabrice Chandre, vétérinaire, entomologiste médical, directeur du centre collaborateur de l'OMS (in-secticides).

Pr Claude Amoros, président du comité régional de la protection de la nature Rhône-Alpes.

André Yebakima et Jean Cousserans assureront respectivement le secrétariat et le secrétaire adjoint de ce conseil.

 
© 2008 ADEGE | Joomla Template by vonfio.de
Copyright © 2017 ADEGE. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.